MAISON G

Maison individuelle neuve

AXO-2

OÙ :  Prades-Le-Lez (34)

QUI : Privé

QUAND :  livré en 2017

COMBIEN :  90K€ HT

EQUIPE : TLA

 

La réalisation prend place sur une parcelle de 250m² dans un lotissement sur les hauteurs de la commune de Prades-le-Lez. Les propriétaires souhaitaient une maison de 90m² abritant séjour, cuisine, cellier, 3 chambres et 1 salle de bain pour une enveloppe totale de 90 000€ HT. La qualité du site et l’envergure du challenge ont conduit l’équipe à se saisir des contraintes budgétaires et règlementaires pour les transformer en énergie créatrice du projet. Nous avons cherché à optimiser tous les moyens à disposition, sans à priori, avec le souci premier de servir le bien-être de ceux qui l’habiteront. Sans bavardage esthétique ni plastique tapageuse, nous avons recherché obstinément des réponses précises et adéquates.

 

Pour cela, une attention particulière a été portée sur le choix des matériaux. Leur mise en œuvre d’apparence brute instaure un langage emprunté à l’environnement industriel, un procédé permettant de générer des espaces qualitatifs et humbles, emprunts d’une certaine mansuétude.

 

La maison s’élance donc sur deux niveaux de 45m² chacun et se couronne d’une toiture terrasse accessible. Le volume blanc de la maison est contemporain, d’aspect cubique simple mais dont le dépouillement recèle de détails subtils.

 

La façade Est du projet est dynamisée par un escalier extérieur métallique en caillebotis qui vient relier le premier étage à la toiture. Il s’enveloppe d’un claustra bois dont la composition dynamique sculpte une deuxième peau remarquable mais légère. Cet élément en bois fait office de garde‐corps à l’escalier, de brise-soleil mais aussi de filtre support à une végétation grimpante s’employant à rendre la façade vivante et ondoyante.

 

Au mêmetitre, une pergola en bois et métal est raccordée sur la façade sud du volume principal. Elle s’adonne à abriter les véhicules des propriétaires mais également à prêter l’épaule aux plantes qui sillonnent entre ses câbles d’acier.

 

Aussi, pour venir renforcer la qualité cubique de l’ouvrage, les menuiseries sont soulignées par des encadrements en tôle laquée grise créant ainsi des saillies vaillantes mettant en évidence l’enduit blanc taloché fin de la façade.

 

Enfin, l’architecture intérieure n’échappe pas aux réflexions sur la matérialité. Un escalier en tôle pliée se déploie face à un mur maitre en agglo simplement peint dans la pièce de séjour. Ils témoignent d’une rusticité assumée au profit d’une qualité spatiale portée par les caractéristiques intrinsèques de la matière : réflectance, textures, sons, teintes … du sol en résine au plancher à la structure de poutrelles hourdis et parefeuilles de terre cuite apparents.